Nous nous levons dans un épais brouillard dans l’anse à l’orignal du parc national du Bic après une nuit mouvementée due à la houle venant de l’est.  Après un deuxième topo météo, nous séparons l’équipage en deux groupes pour jouer à « construis-moi un montage » à l’aveugle avec seulement une radio VHF.  Pour dîner, falafèles et salade spéciale Lancelot. Pour se dégourdir un peu les jambes, nous décidons de faire une répétition générale des manoeuvres pour hisser les voiles. Puis, nous partons à la conquête d’un léger vent favorable. Mère-nature ne nous accorde qu’une morale instructive sur les caprices des eaux et des vents. Cap sur la baie des Ha! Ha! à moteur, nous profitons du peu de temps qu’il nous reste sur le RoterSand en appréciant un goûteux tofu Général Tao. On terminera la soirée par la contemplation d’un magnifique coucher de soleil sur le pont.

Nous poursuivons nos différentes formations : cartographie, navigation et salle des machines. Après le dîner, la légère brise du large nous appelle et nous partons enfin faire de la voile. Tirant des bords dans le chenal du Bic avec un vent de face, nous avançons lentement vers notre destination : Rimouski. Après plusieurs virements de bord, nous constatons que nous avons avancé d’à peine 2 miles nautiques en plus de 2 heures. Nous nous résignons à faire le reste de la distance nous séparant de notre objectif à moteur. Le vent de l’est est maintenant bien établi et il monte une mer impressionnante, la plus grosse de la semaine. Le Rotersand chevauche les flots et nous trempe à chaque embrun au grand plaisir de certains qui n’hésite pas à jouer « au roi du monde » à la proue du navire. Bière récompense à la marina de Rimouski. Remise des prix de participation. Prix de l’équipage : Simon. Prix gastronomie : Marika et Nicolas. Prix « bonne attitude » : Louis.