En place depuis 2006, le projet Carrefour-Suisse s’adressait au départ aux étudiants de Sciences humaines et rassemblait trois établissements collégiaux, soit les cégeps Édouard-Montpetit, Jean-de-Brébeuf et André-Grasset. Au fil du temps, le projet a évolué et, aujourd’hui, ce sont une douzaine d’étudiants du Cégep Édouard-Montpetit et du Collège André-Grasset qui ont la chance d’effectuer un séjour de 15 jours en Suisse et ce, grâce à un partenariat unique avec le Collège du Sud, en Suisse. Les participants étudient tous dans les secteurs de la gestion et de l’administration. L’objectif de Carrefour-Suisse est de se familiariser avec la culture et les particularités historiques, politiques, bancaires et entrepreneuriales du pays afin d’assurer le développement des compétences à caractère international des étudiants. C’est à l’automne 2012, lors de sa première session en Gestion de commerces, que Mathieu Juneau a décidé de prendre part à ce projet. « Dès que j’ai vu la présentation de Pascale Deschênes, la professeure responsable du voyage, j’ai su que je voulais m’inscrire, mentionne Mathieu. Le fait de pouvoir faire un voyage avec des gens de mon programme et de découvrir une nouvelle culture était une occasion que je ne voulais pas rater ! »

Au menu : visites, conférences et apprentissages étonnants

Après avoir accueilli un étudiant suisse chez lui pendant deux semaines en février 2013, Mathieu s’est à son tour envolé pour la Suisse en mars de la même année. Avec les autres participants, il a visité les bureaux de plusieurs institutions importantes, telles que l’Office fédéral de la police, le Comité olympique, l’Organisation des Nation Unies (ONU), la Croix-Rouge, etc. « J’ai beaucoup aimé visiter toutes ces organisations très importantes. J’ai appris des dizaines de choses, certaines très étonnantes. Par exemple, lors d’une visite, un banquier nous a parlé du secret bancaire suisse qui permet l’existence des paradis fiscaux dans ce pays. Si le Québec et la Suisse se ressemblent sur plusieurs points, cette particularité m’a marqué ! »

En plus d’en apprendre énormément sur le pays, ce voyage constitue une chance unique pour les participants de mettre en pratique leurs acquis. « Lors de certaines conférences et visites, je pouvais faire des liens avec ce que j’avais appris au cégep et j’ai beaucoup apprécié cette possibilité qui m’était offerte de mettre en pratique mes connaissances dans un cadre totalement différent de celui de la classe », soutient Mathieu.

Comite OlympiqueUn échange marquant

Outre les nombreuses visites et conférences auxquelles assistent les étudiants, ceux-ci sont hébergés par la famille de leur correspondant durant une semaine complète. Bien que le fait qu’un étranger vienne vivre chez lui pendant une semaine et qu’il aille vivre chez ce dernier ensuite préoccupait Mathieu au départ, il s’agit du meilleur souvenir qu’il garde de son expérience. « Je recommande à tout le monde de vivre l’expérience d’un échange au moins une fois dans sa vie. Les bénéfices personnels et interpersonnels sont merveilleux ! C’est une occasion unique de voir comment vivent les gens d’une autre culture au quotidien et de comprendre la dynamique de leurs relations interpersonnelles. Et surtout, c’est une occasion incroyable pour tisser des liens solides avec des gens d’autres pays. Même après tout ce temps, je suis encore en contact avec Guillaume Henlin, l’étudiant suisse avec lequel j’avais fait mon échange ! »

Des découvertes et des apprentissages personnels

Les mots autonomie et ouverture d’esprit sont les premiers qui viennent en tête à Mathieu lorsqu’on lui demande de parler de son expérience. « J’ai appris énormément sur la Suisse au cours du projet, mais j’ai également appris beaucoup sur moi-même. Mon autonomie s’est grandement développée et j’ai appris à me débrouiller dans des situations nouvelles. J’ai aussi moins de préjugés qu’avant. Mais surtout, Carrefour-Suisse a fait naître chez moi une véritable passion pour les voyages ! »

Prochaine destination : Bruxelles !

En effet, Mathieu fait partie des dizaines d’étudiants qui, après avoir pris part à un projet de la mobilité étudiante, décident de poursuivre leur aventure en réalisant un stage à l’étranger. En mai 2015, il quittera donc pour réaliser un stage de fin de programme d’un mois chez l’entreprise Emixis, située à Bruxelles en Belgique. « Le fait de faire mon stage en Europe me permettra d’être plus polyvalent, car, en plus de connaître les méthodes québécoises, je serai familiarisé avec les méthodes européennes. Cette expérience représente une valeur ajoutée à mon parcours. »

Ce séjour, réalisé grâce à la mobilité étudiante, aura donc été formateur, mais surtout révélateur pour Mathieu. « Tout le monde devrait faire au moins un voyage avec la mobilité étudiante au cours de son passage au cégep. Il ne faut pas avoir peur de se lancer, car on en ressort transformé à jamais et pour le mieux ! » conclut Mathieu.

Source: Catherine Tremblay, Direction des communications, des affaires publiques et des relations gouvernementales