Du 8 au 17 mars 2019, 16 étudiants des programmes de Sciences humaines et de Sciences de la nature du cégep Édouard-Montpetit ainsi que deux de leurs professeurs se sont rendus en Scandinavie, une première au Cégep, dans le cadre du projet de mobilité étudiante Défi Environnement. Au terme du projet, les étudiants soumettront aux acteurs municipaux, ainsi qu’au gouvernement du Québec, des recommandations politiques quant au développement urbain durable, inspirées de leur expérience et de leurs travaux.

L’inspiration au cœur de l’innovation

Encadrés par Louise Levac, professeure de géographie et François Veillette, professeur de biologie, les étudiants ont pu découvrir et expérimenter des solutions mises sur pied par les instances du Danemark, de la Suède et de la Norvège. Ces villes ont été sélectionnées parce qu’elles sont de véritables laboratoires du transport durable, de la protection de la biodiversité, de l’urbanisme viable et de bien d’autres innovations qui sont synonymes d’inspiration. « Le stage a permis aux étudiants d’identifier des éléments, évidents ou discrets, qui font des villes scandinaves des espaces durables et agréables pour leurs citoyens », exprime Mme Levac.

Expérience formatrice dans une nouvelle destination

Durant leur séjour, les étudiants ont eu le privilège de rencontrer M. James Thoem, de Copenhagenize Design Co., une entreprise de design urbain qui place le cycliste au cœur de ses projets et qui est aussi présente à Montréal. Le groupe a eu droit à une visite enrichissante suivie d’un tour de ville à vélo marquant dans le but d’expérimenter ce type de développement urbain. « Nous avons pédalé, comme beaucoup de gens à Copenhague, sur l’artère cyclable la plus fréquentée au monde. C’était en soi toute une expérience de faire partie de ce ballet coordonné de gens se déplaçant en transport actif de manière efficace et sécuritaire » raconte M. Veillette.