IMG_2064 Dix étudiants de l’École nationale d’aérotechnique (ÉNA) accompagnés de deux enseignants, Dany Charette et Louis Guimont, aussi coordonnateurs au Département de préenvol, ont profité de la semaine de lecture du 14 au 18 mars dernier, pour vivre une expérience unique et enrichissante en collaboration avec le Service de mobilité étudiante du Cégep.

Le groupe s’est envolé vers la Floride, plus précisément à Titusville, afin de procéder à l’inspection pré-achat d’un hélicoptère et à la simulation de son importation selon les normes de Transports Canada. Le projet Hélico a été rendu possible grâce à la collaboration de plusieurs partenaires financiers, tels que LOJIQ, le CVE, la Librairie coopérative et la Fondation du Cégep Édouard-Montpetit.

IMG_2051« Ce genre d’expérience est une première à l’ÉNA et nous avons pris grand soin de préparer les étudiants. Depuis le début de la session, nous leur donnons une formation d’une demi-journée par semaine sur l’importation et l’inspection d’hélicoptères en conformité avec la règlementation de Transports Canada », explique Louis Guimont. Les enseignants devaient aussi sélectionner une entreprise qui accepterait de recevoir le groupe « Notre choix s’est arrêté sur Bristow Academy, qui offre des formations de pilotage pour Bristow Group, car cette entreprise possède plusieurs hélicoptères du même type ce qui nous laissait suffisamment de temps pour nous préparer sans risquer qu’une transaction vienne contrecarrer nos plans », raconte Dany Charette.

Ils ont aussi profité du voyage pour visiter la NASA, une université du milieu de l’aéronautique ainsi qu’assister à un spectacle aérien. Voici un résumé du périple, raconté par le groupe composé de huit étudiants en Maintenance d’aéronefs, un en Avionique et un en Techniques de génie aérospatial.

Le voyage mobilité hélico vu de l’intérieur

IMG_2056« Cette expérience avec la mobilité étudiante nous a apporté un bagage de connaissances qui nous sera sans doute utile dans nos carrières futures. C’est un gros plus d’avoir pu participer à une inspection qui n’était pas seulement une simulation, mais bien une application réelle de nos connaissances acquises sur les bancs d’école.

Nous avons eu l’occasion de voir le fonctionnement d’une entreprise, chef de file dans son domaine, autant du côté de la maintenance que des opérations aériennes. Les personnes ressources rencontrées lors de notre périple nous ont surpris par leur hospitalité et par la confiance qu’ils nous ont accordée. À la suite de la visite de leurs installations, nous avons été agréablement surpris par leurs méthodes de travail, au point de constater que certains éléments pourraient inspirer des changements positifs ici au Québec. Par ailleurs, l’expérience des professeurs accompagnateurs a été un atout dans cette activité.

La visite du Kennedy Space Center fut plutôt enrichissante côté historique et nous a permis d’explorer d’autres facettes de l’aéronautique. Nous avons pu constater plusieurs faits étonnants ainsi que l’importance d’une préparation minutieuse lors d’un lancement spatial. Malgré les nombreux obstacles, la persévérance démontrée par la NASA est exemplaire et saura nous inspirer dans notre vie de tous les jours.IMG_2194

La visite du département d’aircraft maintenance science à Embry Riddle University nous a donné l’occasion de voir le fonctionnement d’une école semblable à la nôtre. Malgré les belles installations de l’université, nous avons pris conscience de la chance que nous avons d’avoir à l’ÉNA autant d’équipement et d’aéronefs diversifiés, en grande quantité et de grande qualité. Cette visite nous a aussi permis de voir les différences entre la FAA et Transports Canada ainsi que la manière dont les deux écoles s’y sont adaptées.

Lors d’un spectacle aérien, nous avons observé plusieurs types d’aéronefs et  avons eu la chance de discuter avec des vétérans de l’aviation qui nous ont éclairés sur les multiples systèmes des aéronefs d’époque ainsi que sur leur histoire. Une belle façon d’observer la différence entre le passé et le présent. Grâce aux habiletés de négociation de nos enseignants, nous avons même pu profiter d’une entrée gratuite sur le terrain du spectacle.

De notre séjour à Titusville, nous retenons surtout l’hospitalité des citoyens envers les étrangers. Le voyage nous a offert l’occasion de perfectionner notre anglais, mais aussi de découvrir la culture culinaire et le mode de vie des gens de cette ville. Le temps libre nous a permis de mieux connaître nos accompagnateurs et de réaliser à quel point leur implication est primordiale dans ce type de projet.

En conclusion, ce projet de mobilité étudiante a été bénéfique et nous a donné la chance d’établir des contacts dans l’industrie aéronautique à l’extérieur. »

 Source: Joëlle Vachon, Direction des communications, des affaires publiques et des relations gouvernementales